Comment vendre mon entreprise ?

Besoin de conseils pour vendre votre entreprise ? Est-ce le bon moment et comment procéder ? DBF AUDIT, cabinet d'expert comptable, vous dévoile ses conseils !

vendre-son-entreprise-avec-dbf-petitVendre son entreprise

Contrairement à une idée reçue, vendre une entreprise est plus facile que d'en acheter une aujourd'hui. Le marché est actuellement porteur pour les cédants. En moyenne on compte 4 acquéreurs pour 1 cédant sur le marché des TPE et PME. Faire savoir que l'on vend n'est pas une difficulté majeure. Il existe différents réseaux très efficaces qui mettent en contact cédants et repreneurs : réseaux associatifs et consulaires. Par ailleurs les banques d'affaires et des entreprises spécialisées dans le rapprochement d'entreprises s'occupent aussi de la vente de sociétés.

 

A quel prix ?

Il faut au préalable avoir réalisé une évaluation pour définir un intervalle de valeur. Sur cette base, les exigences du cédant et du repreneur vont influer. Si le repreneur souhaite un crédit vendeur, le cédant pourra être plus exigeant sur le prix. A contrario si le cédant refuse une garantie de passif ou la limite fortement, le repreneur pourra faire baisser le prix. Ces exemples ne sont pas exhaustifs ; de nombreux critères vont jouer sur le prix, dont la conjoncture.

 

À quel moment prévenir les partenaires de l'entreprise ?

Il faut avoir en tête que la vente d'une entreprise demande du temps ; elle se réalise en moyenne entre 4 à 12 mois, selon la taille de la société, et hors période de préparation. En effet, plusieurs étapes doivent être respectées : prise de connaissance du dossier, négociation du prix, audits, plan de financement et montage bancaire, négociations avec les banques, rédaction et signature des actes. Cette période est un exercice nerveusement délicat pour les deux parties. D'autant plus pour le cédant qui devra respecter la plus grande confidentialité pendant toute l'opération pour ne pas déstabiliser salariés, clients et fournisseurs de l'entreprise. En effet, l'annonce de la cession se faisait au moment de la réalisation. Toutefois, la loi relative à l'Economie sociale et solidaire « ESS » adoptée le 21 juillet 2014, instaure une obligation préalable d'information de tous les salariés en cas de cession de l'entreprise par son propriétaire au plus tard deux mois avant la cession, afin que les salariés puissent, s'ils le souhaitent, faire une offre d'achat.
Enfin, une période dite d'accompagnement suit généralement la vente au cours de laquelle le cédant fera le lien avec les partenaires de l'entreprise.

Quels sont les actes importants de l'opération ?

Ils s'expriment en trois moments :

  • La lettre d'intention dans laquelle le repreneur présente son offre de reprise
  • La promesse de vente qui inclut la clause de garantie d'actif et de passif
  • L'acte de cession définitif ; cédant et repreneur pourront demander à leur expert comptable de participer à la rédaction et/ou à la relecture de cet acte

 

 

La vraie difficulté pour vendre son entreprise ne réside pas dans la rencontre de repreneurs potentiels mais surtout dans la conduite de l'opération, dans le respect des étapes et de sa confidentialité pour la mener à bien.

Pour plus d'informations, notre cabinet d'expert comptable vous propose une offre "Je transmets" à découvrir.

Vous pouvez également contactez-nous directement pour plus d'informations.